Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 10:31
Seita : Impérial Tobacco, réaction  de Benoit Fourage.

Communiqué de Presse

Seita : Impérial Tobacco, grand gagnant des politiques menées depuis 30 ans !

Seita est une entreprise nationale qui a été privatisée et vendue à Impérial Tobacco, un groupe britannique, en 2008, qui gagne de l’argent et dans une logique ultralibérale, délocalise donc en Pologne pour en gagner encore plus !

Et bien naturellement, on devrait les remercier car il est proposé aux ouvriers et employés de les recaser en Pologne au salaire local, bien entendu !

Les 327 salariés de l'usine de Carquefou pourront donc remercier ceux qui ont approuvés tous les traités européens depuis Maastricht en 1992 et qui ont ainsi permis, une ouverture des frontières, la libre circulation des personnes et des capitaux dans les 28 pays de l'UE et le nivellement des salaires et des acquis sociaux par le bas.

Dans l'Union Européenne telle qu'elle fonctionne actuellement, voilà la réalité : « Vive la loi du fric, le mépris de l’humain, l'ouverture irresponsable des frontières, un dumping social exacerbé ».

DLR 44 par la voix de son secrétaire départemental, Dominique POTIER et de Benoît FOURAGE, délégué DLR de la circonscription concernée par l'affaire Seita et conseiller municipal de Sucé sur Erdre, demandent l'intervention immédiate du gouvernement de M. Manuel VALLS afin de mettre en place plus de social européen, chose promise par M. Martin SCHULZ, candidat socialiste à la présidence de la Commission Européenne. Cette requête d'intervention s'adresse également au futur président pressenti de la Commission Européenne, Jean-Claude JUNCKER, du Parti Populaire Européen dont l'UMP est le représentant français.

Ils sont maintenant face à leurs engagements, après les paroles, passons aux actes et cela est également valable pour tous les partis politiques français, dont le premier d'entre eux !

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 08:24

STX

 

Face à la concurrence des autres chantiers navals européens exigée par l’Union Européenne, et pour être compétitif, il est demandé aux salariés des Chantiers Navals STX de Saint-Nazaire, dernier fleuron de l'industrie navale française, de travailler 20 minutes de plus gratuitement par jour.


Le Chantier Naval Fincantieri, entreprise privée contrôlée intégralement par l’État italien, reçoit des commandes de celui-ci pour construire des navires militaires. Il s'agit donc d'aides indirectes qui permettent ensuite à celui-ci de tirer les prix des paquebots vers le bas tout comme Meyer Werft, Chantier Naval allemand, qui dispose d'aide des Landers.


Pourquoi les salariés, en France, devraient payer la facture de cette concurrence déloyale et faussée au sein de l'Union Européenne ? Pourquoi seule la France ne pourrait-elle pas aider directement ces entreprises publiques afin de les soutenir dans cette mondialisation sauvage ?


Il est loin le rêve européen tant vanté et soutenu par l'UMP, le PS, l'UDI et Les Verts.


C'est pour cela que nous demandons au gouvernement que les charges patronales soient divisées par deux afin de faire baisser les coûts de production car le travail de qualité et le professionnalisme des ouvriers STX ne peut-être gratuit.


Nous préférons que l’État encaisse moins de charges et que les 2 000 salariés gardent leur emploi et ainsi préservent leurs familles au lieu d'aller pointer à Pôle Emploi ce qui coûterait encore plus cher à l’État.


De plus, nous réaffirmons notre demande de fusion des Chantiers STX avec DCNS afin d'être véritablement armé dans cette mondialisation.


Nous savons que nos propositions vont tomber sous le joug de la Commission de Bruxelles qui voudra faire respecter ces sacro-saints traités européens qui plombent notre économie, font disparaître nos emplois et rendent nos familles malheureuses.


C'est pourquoi nous proposerons aux Français, lors des élections européennes du 25 mai 2014, de dénoncer tous ces traités européens existants mis en place par nos dirigeants de l'époque et qui aujourd'hui s'en offusquent, afin que notre pays redevienne un état souverain.



Cécile Bayle de Jessé

Candidate DLR aux élections européennes de 2014 dans le Grand Ouest

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 11:47

SNCM.jpg

 

La commission de Bruxelles demande à la France de reprendre 440 millions d'euros d'aides versées à la SNCM.

  • 220 millions sont actuellement déjà au tribunal (Cour européenne de justice).

  • 220 millions viennent d'être mis sous le joug de la cour européenne de justice depuis jeudi dernier 21 novembre, même si cette dernière somme avait été jugé licite en 2008 par cette même commission, belle logique quand on sait qu'il y a des milliers d'emplois derrière.

Dans le pire des cas, cela va donner lieu à des amendes et/ou des astreintes journalières ! Le gouvernement socialiste conteste et s'étonne...


Mais la commission européenne applique tout simplement les articles 107 et 108 du traité de Lisbonne reprenant ceux du Traité de Nice, ces mêmes traités signés sous la présidence Chirac/Jospin, puis sous celle de Sarkozy avec la complicité des parlementaires Socialistes et Centristes. Cette interdiction des aides d’États par le droit européen repose sur le fait qu'une entreprise bénéficiant d'aides de son État sera avantagée par rapport à une entreprise étrangère qui n'en bénéficierait pas, c'est la fameuse directive Bolkeilstein (concurrence libre et non faussée). La France ne peut donc plus choisir d'aider ou de sauver telle ou telle entreprise sans accord de Bruxelles.


En ce qui concerne le projet de construction des 4 ferries pour la SNCM par les chantiers navals de Saint-Nazaire, nous devons malheureusement pour nos ouvriers (nos emplois) en passer aussi par ces traités (c'est le droit communautaire qui prime) obligeant les collectivités et entreprises publiques ou de délégation de service public à recourir à des appels d'offres européens qui favorise donc au sein d'une même Union Économique, une concurrence exacerbée entre salariés européens dû à des écarts de 1 à 10 entre les salaires, la protection sociale, etc, vive le dumping social intra-européen ; pour éviter cela, nous aurions du faire comme l'Angleterre, demander des clauses ou alors ne pas signer ces traités.

 

Aussi, Debout La République avec Nicolas Dupont Aignan, proposera aux Français lors des élections européennes de 2014, de dénoncer tous ces traités européens existants mis en place par nos dirigeants de l'époque et qui aujourd'hui s'en offusquent, afin que notre pays redevienne un état souverain.


Pour la construction des ferries aux chantiers navals de Saint-Nazaire, DLR 44 croise les doigts.



Dominique Potier

Secrétaire départemental de Debout La République Loire-Atlantique

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 14:18

index-copie-1.jpg

 

Dans le cas de la cité sanitaire, le déficit du Centre Hospitalier est évalué à plus de 16 millions d’euros cumulés. Même si un abondement de trésorerie à hauteur de 2,8 millions d'euros a été fait via l'Agence Régionale de Santé, cela reste insuffisant sur le moyen et le long terme. Tout cela plombe l'équilibre tant au niveau des conditions de travail dégradées qui entraînent des heures supplémentaires que sur la prise en charge des usagers, etc.


Pourquoi un tel déficit, il est en grande partie à cause du Partenariat Public Privé et du loyer exorbitant versé au groupe ICADE/Eiffage, qui ici constitue une ineptie car cela montre que le transfert dans le privé d’activité de service public n’est pas forcément porteur d’économie ou de meilleur service, bien au contraire. Cela peut occasionner l’inverse, démontant les thèses théoriques des partisans de la privatisation. Ici les bénéfices sont perçus sur les budgets de la sécurité sociale, les cotisations des salariés français. De plus, qu'en est-il de l'ancien hôpital et de sa revente ?


De nombreux exemples tels l'écotaxe signée par l’équipe Sarkozy et mis en œuvre par le PS ou encore la privatisation des autoroutes sous de Villepin, etc, sont des plaidoyers pour le retour dans le giron du service public de ces activités qui n’ont rien à faire dans le secteur privé, les monopoles naturels ne doivent absolument pas être cédés à des sociétés privées car ils se transforment en rentes et cela est totalement illégitime et injuste.


Il faut noter ici que le Parti Socialiste, tout comme l'UMP, fait partie des fossoyeurs de notre service public, ayant accepté et fait avancer sa privatisation, qui pourrait toucher demain la SNCF mais aussi la Sécurité Sociale.



Dominique Potier

Secrétaire départemental de Debout La République Loire-Atlantique

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 04:57

DLR Loire-Atlantique note que le Conseil Régional des Pays de La Loire a l'intention d'avancer la part de l’État pour le financement du projet de rénovation de la liaison ferroviaire Nantes/Sainte-Pazanne/Pornic/Saint-Gilles selon les dernières déclarations dans la presse.


Afin de transformer cette avance et dépense du Conseil Régional en investissement très bénéfique aux populations et entreprises de la Loire-Atlantique, nous vous confirmons non seulement l'intérêt mais aussi l'obligation qu'il y aurait pour le département à ne pas aborder le projet de modernisation de manière isolée ; mais de l'associer techniquement aux deux autres projets ferroviaires en cours d'élaboration que sont la « modernisation de la gare de Nantes et la mise en œuvre de l'étoile ferroviaire Nantaise ». De cette façon, tout en desservant la gare centrale de Nantes, cela permettrait aux populations de la Loire-Atlantique des accès ou correspondances plus directes et rapides vers leur destination finale.

  • Accès direct au pôle d'activité d'Airbus à Bouguenais, à L'IRT Jules Verne et à l'aéroport de Nantes-Atlantique.

  • A terme des trains directs rapides à Pornic en provenance de Paris ou d'ailleurs à l'instar de ce qui se réalise aux Sables d'Olonne ou au Croisic.

L'association Nexus, lors du colloque du 4 octobre organisé par le CER de la SNCF Pays de La Loire, a attiré l'attention sur les effets très néfastes du morcellement des projets et études de transport tel que le conçoit et le propose actuellement la Région des Pays de la Loire.


DLR Loire-Atlantique attire donc votre attention sur la nécessité pour la commission transport et développement durable de vérifier dès à présent le mode de modernisation à apporter véritablement au ferroviaire existant depuis Machecoul et Pornic jusqu'à Nantes afin de faire valoir l'intérêt général.



Dominique Potier

Secrétaire départemental de Debout La République Loire-Atlantique

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 04:44

STX

 

Suite à l'annonce de la vente des Chantiers de l'Atlantique que détient STX afin de rembourser une dette de 8 milliards d'euros, Debout La République Loire-Atlantique réaffirme depuis de nombreuses années sa proposition d'une stratégie navale à l'échelle du pays, évidemment cela s'oppose à la politique européenne de concurrence libre et non faussée signée à Barcelone depuis 2002 par Jacques Chirac, alors Président de la République et Lionel Jospin, 1er ministre de l'époque.


L’État doit monter en puissance au sein du chantier ; pourquoi ne pas envisager durant le laps de temps nécessaire une nationalisation temporaire afin de mettre en place une fusion entre le Chantier nazairien et DCNS (réunir les Chantiers de Saint-Nazaire/Brest/Lorient).


La construction navale doit marcher sur ses deux pieds, le militaire et le civil. Bien entendu, le développement des énergies renouvelables y est totalement inclus.


En conclusion, DLR Loire-Atlantique espère que nos Gouvernants vont vraiment prendre ce dossier à bras le corps. La France et les employés du bassin nazairien le mérite !



Dominique Potier

Secrétaire départemental de Debout La République Loire-Atlantique

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:55

Inauguration-Pose-symbolique-Panneau-signaletique-Gare-Por.jpg

 

DEBOUT LA REPUBLIQUE 44 sera présent lors de l'inauguration de la pose symbolique d'un panneau signalétique en gare de Pornic, le samedi 28 septembre à 11h00.


DEBOUT LA REPUBLIQUE soutient l'association NEXUS porteuse du projet et qui propose une optimisation du ferroviaire existant.

  • La reprise et la mise à jour d'un projet évoqué en 1966, puis en 1990 pour un axe de type TER/RER sur un tracé déjà fonctionnel mais devenu obsolète...
  • Électrification en 25000 volts du tronçon Rezé/Pornic, afin entre autre d’emmener des TGV en fin de ligne à Pornic et St Gilles Croix de Vie
  • Horizons 2020 : rapprocher Nantes Métropole du Pays de Retz sans utilisation de la voiture...

Tout cela au service du développement pour l'attractivité du territoire, le tourisme, l'activité et l'emploi.



Dominique Potier

Secrétaire départemental de Debout La République Loire-Atlantique

 

Article Ouest France paru le 25-09-2013

Article-OF-Pays-de-Retz-du-25-05-2013-Inauguration-Gare-Por.jpg

 

Article Courrier du Pays de Retz paru le 27-09-2013

Article-Courrier-du-Pays-de-Retz-Inauguration-Gare-Pornic-d.jpg

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 08:10

Samedi matin, sous une pluie battante, Debout La République Loire-Atlantique était présent à la pose symbolique de la 1ère pierre de la "Station ferroviaire TER à Nantes-Atlantique", évènement organisé par l'association NEXUS.

 

Suite au discours d'inauguration de Bernard FOURAGE et d'Annie LE GAL LA SALLE, responsables de l'association NEXUS, Dominique POTIER, Secrétaire départemental DLR Loire-Atlantique, s'est exprimé au nom de DLR sur cette initiative dont vous pouvez retrouver le discours ci dessous : Discours Dominique Pose symbolique 1ère pierre Gare Nantes

 

Il y a également eu de nombreuses prises de paroles de d'autres mouvements politiques et associatifs soutenant cette demarche, avec notamment : EELV, MEI, CAP 21, MoDem, CGT Cheminots, Sud Solidaires, FNAUT, etc et également de nombreux chefs d'entreprises, ce qui montre que cette initiative rassemble un large spectre allant du politique de tous bords aux forces économiques de Loire-Atlantique, de Vendée et du Maine et Loire.

 

CAM00032.jpg

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 12:20

 

 

Nantes Atlantique

 

Communiqué



DEBOUT LA REPUBLIQUE sera présent à Nantes Atlantique le samedi 14 septembre à 11 h, à la cérémonie organisée par l'association Nexus pour la pose d'une première pierre pour une future station SNCF dans cet aéroport.


Une station nouvelle présentée par cette association comme étant comprise dans un schéma global de transport inter-régional.


Au nom de DEBOUT LA REPUBLIQUE et à cette occasion, le Secrétaire départemental de DLR 44 utilisera son temps de parole pour s'exprimer sur ce projet de transport.

 

Contact presse : 06 65 70 74 71

 

Articles parus dans le Courrier du Pays de Retz du 13 septembre 2013

Article Courrier du Pays de Retz du 13-09-2013 Soutien PoseArticle Courrier du Pays de Retz du 13-09-2013 page 3 Pose

Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 16:07

Autoroutes-de-la-mer.jpg

 

La cour des comptes de l'Union Européenne est "stupéfiante" lorsqu'elle recommande à la Commission Européenne de cesser les financements de celles-ci.


La commission du développement durable et de l'aménagement du territoire et la commission des affaires européennes de l'Assemblée Nationale ont entendu, Frédéric Cuvillier, Ministre délégué des transports, de la mer et de la pêche sur les politiques européennes des transports et de la pêche le 23 janvier dernier.


Qu'en est-il ressorti ?


Que (sur ce qui nous concerne chez nous) l'autoroute de la mer qui relie GIJON à ST NAZAIRE fonctionne très bien 2 ans après sa mise en service. Que le projet d'une deuxième ligne entre VIGO et ST NAZAIRE présente plus de difficulté...


Des réflexions sont en cours pour mettre en place un trafic en fond de cale sous température dirigée pour faire monter les fruits et légumes du sud et descendre des poissons du nord. Que le Maroc représente une destination prometteuse. Sans doute, un autre mode d'approche est souhaitable...


La France, actuellement finance l'armateur ; mais par exemple en Norvège, c'est le transporteur routier que l'on rétribue, à hauteur de 6 euros, pour chaque tonne de marchandise passée par la mer. C'est un système qui intéresse et qui fidélise le transporteur.


Alors, plutôt que de menacer, DLR 44 souhaite que l'Union Européenne adopte une réflexion démocratique et intelligente, enfin digne de ce qu'elle prétend être.



Dominique Potier

Secrétaire départemental de Debout La République Loire-Atlantique

 

Article OF paru le 27-08-2013

Article-OF-du-27-08-2013-Autoroutes-de-la-mer.jpg

Partager cet article
Repost0

"Les voleurs de la République" : livre événement de Nicolas Dupont-Aignan

livreevenement-520x208.png

Récupérer 20 milliards d'euros par an sur la fraude fiscale et baisser l'impôt de tous, c'est possible !

Rechercher

Adhésion

 

http://www.debout-la-republique.fr/sites/default/files/adhere.jpg

 

Archives